Cela s’appelle un oxydator. Les crevettes ne supportent pas les températures trop chaudes (les plages de maintenance recommandées des crevettes sont indiquées sur leurs fiches techniques). Les eaux chaudes s’appauvrissent en oxygène et cela rend plus difficile leur maintenance. L’objectif de cet accessoire est d’oxygéner l’eau. Il suffit d’y placer un liquide ainsi qu’une petite « pierre » qui va faire office de catalyseur, générant ainsi des petites bulles qui vont venir oxygéner l’aquarium. Il est donc recommandé en cas de forte montée de température dans votre aquarium.

Vous pouvez retrouver ce genre d’accessoires sur les sites de vente ou en magasin.

Les assiettes sont en fait des coupelles de nourrissage. Des fois elles peuvent être surmontées d’un tube transparent. L’idée est d’y déposer la nourriture afin que celle ci ne s’infiltre pas dans le sol ce qui pourrait, en se décomposant, créer un pic de nitrite. Cela évite donc que la nourriture se répande dans tout l’aquarium et facilite aussi la récupération des excédents. C’est recommandé mais pas indispensable.
Il n’est pas nécessaire qu’elles soient « propres » comme le montre la photo.

Il faut distinguer deux cas : les sols techniques et les sols neutres.

Pour les sols techniques, il ne faut pas le rincer, surtout à l’eau de conduite qui pourrait dégrader fortement le pouvoir tampon du sol. Il est donc préférable de le mettre en l’état dans l’aquarium. Une fois que vous aurez versé l’eau, il est possible qu’elle soit très trouble (notamment avec de l’akadama ou elle ressemble presque à de la boue) mais après quelques jours tout se stabilisera et elle deviendra claire.

En revanche, pour des sols neutres (type sable de loire), il est recommandé de rincer le sol (parfois 5-6 fois) pour éliminer les impuretés et éviter les « pollutions » non souhaitées.

Alors la réponse est simple, les tests gouttes seront toujours plus précis que les bandelettes.

Maintenant, avant d’acheter des tests gouttes qui sont nettement plus onéreux que les bandelettes, il faut voir quel est votre besoin. Pour un seul aquarium, les tests gouttes vont peut être coûter cher pour peu d’utilisation. SI vous avez une animalerie pas loin, la solution peut être de prendre des bandelettes et si vous avez un doute, amenez un échantillon d’eau à votre animalerie pour avoir les valeurs exactes. Dans le cas où vous avez plusieurs aquariums, les tests gouttes seront mieux.

Plein de paramètres entrent en jeu dans l’évaluation du prix d’une crevette. Il faut prendre en compte par exemple la couleur (des blue bolt bien bleues se vendront plus chères que des blue bolt plus claires). La stabilité de la souche est aussi un critère pour établir un prix : des taiwan bee qui ne donnent que des taiwan bee en descendance auront un prix plus important que celles qui sortent beaucoup de F1. Cela s’explique notamment par un travail de sélection long. Ensuite il y’a aussi les grades : pour des red ruby, les extremes (toutes rouges) vaudront plus cher que des one strip.

Il faut donc bien se renseigner sur ce que vous achetez en tenant compte de ces principaux critères afin de trouver ce qui vous correspond. Souvent les crevettes plus chères le sont car le vendeur a fait un travail de sélection important. Mais il arrive tout de même dans certains que le prix plus important ne soit pas justifié (arnaque ou prix établi sans connaître le marché). Il peut aussi arriver que des vendeurs vendent de très bonnes souches pas chères pour cause de surpopulation et donc pour vider un peu le bac.

Alors il existe des sites de ventes de crevettes (en France, en Allemagne notamment) mais nous vous recommandons de les éviter. En effet, les souches ne sont pas toujours stabilisées ou les couleurs ne sont pas comme les photos du site. Il n’est pas rare d’avoir vu des gens se plaindre de ce genre de site.

L’idéal est de passer par un particulier. Regardez sur leboncoin ou sur facebook (de nombreux groupes existent sur le sujet des crevettes) et vous permettront de trouver votre bonheur. Si vous pouvez vous rendre chez la personne, c’est encore mieux car elle pourra vous montrer exactement ce qu’elle propose. Sinon, les envois marchent plutôt bien aussi. Evitez juste les périodes de fortes chaleurs et en hiver assurez-vous qu’une chaufferette sera dans le colis.

Il arrive aussi qu’il y’ait des arnaques sur ce genre de groupes donc renseignez vous auprès du modérateur si vous avez un doute pour un achat.

Oui et il n’est pas rare d’en voir aux côtés des crevettes dans les aquariums des éleveurs. Attention tout de même à vérifier leurs paramètres de maintenance car en fonction du sol (technique ou non) certains ne conviendront pas. S’ils meurent, ils peuvent représenter un risque de pollution non négligeable et entrainer de grosses pertes dans l’aquarium.

Les escargots en plus présentent souvent des avantages pour les aquariums. Ainsi les Asolènes Spixi sont appréciés pour protéger des hydres qui sont mortelles pour les crevettes.

Vous pouvez aussi mettre des ampullaires, planorbes, neritina, clithons, mélanoïdes, physes et anentomes helena. Concernant ces derniers, ils ne représentent normalement pas une menace pour les crevettes qui seront trop vives pour se faire manger. Toutefois, cela peut arriver de voir un anentome helena manger une crevette : c’est très probablement dû au fait que la crevette était déjà affaiblie ou mourrante.

Alors il faut savoir qu’il n’est pas possible de mettre n’importe quel poisson avec les crevettes. Même avec des petits poissons d’aquarium comme les guppys, cela est risqué car les juvéniles seront exposés à la prédation de ces poissons.

Dans les cas où vous souhaiteriez tout de même faire un bac communautaire, nous recommandons fortement que vous mettiez plein de cachettes. Un bac très fourni en plante pourra aussi faciliter cette cohabitation.

Voici une liste (non exhaustive) de quelques poissons qui vont avec les crevettes sans prédation : microrasbora galaxy, ancistrus, corrydoras, pangio khulis. Les poissons suivants représentent des prédateurs pour les crevettes mais peuvent convenir dans un bac avec beaucoup de plantes et de cachettes : neon (simulans et inessi), platy, guppy, molly.

Quant aux bettas (combattants), ce n’est pas impossible mais ce sera très compliqué. Les crevettes représentent pour lui un met de choix. C’est donc fortement déconseillé.

Vous pouvez fixer les mousses sur des pierres, des racines ou même des grilles. Il existe plusieurs techniques pour le faire :

Le fil : de pêche ou à couture. Vous mettez votre mousse sur son support et vous entourez avec le fil en faisant des noeuds pour que ça tienne. Après quelques temps, quand la mousse aura bien pris, vous pourrez retirez le fil si cela vous gêne.
La glue : Attention toutes les colles et glue ne sont pas adaptées. Si vous voulez coller une mousse sur un décors, il faudra prendre une glue en gel cyanocrylate. Il faudra attendre que la colle sèche 1 à 2h avant de mettre l’élément du décors dans le bac.

C’est tout à fait possible. Toutefois, il faut savoir que les crevettes trouvent tout un tas de microéléments dans les algues et dont elles se nourrissent. Il est donc conseillé de mettre quelques vraies plantes car elles ont des effets souvent bénéfiques sur l’eau (elles peuvent notamment absorber des nitrates).

Pour débuter et ne pas trop se compliquer la vie avec des plantes, vous pouvez commencer avec des mousses, la plus répandue étant la mousse de java. Les mousses ont l’avantage de ne pas nécessiter d’entretien ni d’apports. Il n’est pas nécessaire de les planter, elles peuvent être poser dans un coin ou fixer sur un support sur lequel elles se développeront. Il faut juste penser à les tailler car elles peuvent vite prendre de la place dans un aquarium.

Il y’a deux écoles sur ce sujet : ceux qui effectuent des changements d’eau toutes les semaines (environ 10-15%) et ceux qui complètent juste l’évaporation lorsqu’il y’en a besoin.

A vous de voir ce qui semble le mieux pour vos crevettes. Attention tout de même à compenser l’évaporation avec de l’eau osmosée pure. Si vous complétez avec de l’eau osmosée reminéralisée (ou eau du robinet), vous allez faire varier les paramètres de votre eau (et notamment augmenter le GH) ce qui nuira très probablement à vos crevettes.

Nous recommandons toutefois le changement d’eau.

Pour les gens ne vivant pas à proximité d’une animalerie, vous avez plusieurs solutions. Soit acheter un osmoseur qui à partir de votre eau de conduite vous sortira de l’eau osmosée. Cette solution est intéressante si vous avez plusieurs bacs en nécessitant.

Soit vous pouvez trouver des eaux minérales dans les supermarchés qui pourront remplir le rôle de l’eau osmosée. La plus souvent utilisée est notamment la Mont Roucous.

Vous pouvez en trouver tout simplement dans les animaleries. Toutes les animaleries ne proposent pas de l’eau osmosée mais cela devient de plus en plus fréquent. De plus, elle est très souvent gratuite (des fois il faut une carte de fidélité pour qu’elle le soit).

En revanche, même si l’animalerie peut être considérée comme une entité professionnelle, vérifiez tout de même les paramètres de leur eau osmosée avant de la mettre dans vos aquariums. En effet, il arrive que dans certaines animaleries il y’ait quelques négligences sur les osmoseurs et que l’eau en sortie ne soit pas de bonne qualité. Si tel est le cas, signalez le.

Il n’y a pas de règle universelle. Certains éleveurs nourrissent tous les jours, d’autres tous les 2-3 jours. A vous de trouver ce qui vous convient le plus. La règle d’or est surtout de ne pas trop nourrir pour éviter le pic de nitrites qui pourrait être fatal à vos crevettes. En général, le surplus doit être enlevé (pour les pellets, au bout de 6h enlever les restes, pour les nourritures carnées, il faut les retirer nettement plus tôt). Essayez aussi de varier la nourriture autant que possible.

Il existe des nourritures spéciales pour les juvéniles mais très souvent cela n’est pas nécessaire. Conservez le mode de nourriture habituel suffira amplement pour la croissance des juvéniles. Elles trouveront les éléments nécessaires sur les mousses de filtration, dans le sol, dans les algues.

Cela peut varier. Il faut entre 3 et 4 semaines pour que les oeufs éclosent. Cela peut même aller jusqu’à une trentaine de jours donc il ne faut pas s’inquiéter.

Il arrive aussi que tous les oeufs n’éclosent pas en même temps ; ce n’est pas rare de voir les dernières juvéniles sortir 2 à 5j après les toutes premières.

Les femelles qui connaissent leur premier grainage peuvent être « maladroites » avec leurs oeufs. Il n’est pas rare que sur un premier grainage, elles les perdent. Il ne faut pas s’en inquiéter, le prochain grainage sera surement le bon.

Dans certains, il est possible qu’elle évacue les oeufs non fécondés.

Cela peut en effet arriver et comme c’est un évènement qu’on ne peut prévoir, on ne peut rien faire pour l’éviter.

Si cela fait un certain moment qu’elle était grainée, vous pouvez essayer de les récupérer (dans la mue) et de les mettre dans une épuisette que vous placerez devant le courant du filtre (afin qu’ils soient brassés et ventilés). Avec un peu de chance, vous pourrez voir des juvéniles naître. Voici une petite vidéo qui vous montre comment faire (la vidéo montre à partir d’une femelle morte) : Récupérer des oeufs d’une crevette morte.

Il existe actuellement un grand débat sur cette algue au sein des aquariophiles. Pour certains, elle est une plante invasive qui peut ruiner un aquarium et est donc à éviter. Pour d’autres, elle est une plante agréable sur laquelle les crevettes aiment rester.

Ce qu’il faut savoir est qu’il ne faut jamais la presser dans l’aquarium au risque de libérer des nitrates qui pourraient être fatales à votre bac. Pour la nettoyer, il faut donc la sortir du bac et la rincer en la pressant sous l’eau du robinet par exemple.

Il semblerait qu’elle soit invasive à une température inférieure à 24° mais cela n’a pas été réellement confirmé. A vous de vous faire votre propre idée.

Ceci est variable et dépend de nombreux paramètres. Le temps entre l’éclosion des derniers oeufs et le prochain grainage peut varier entre 1 jour (oui oui, le lendemain de l’éclosion) et plusieurs semaines voir même plusieurs mois. Il ne faut pas s’inquiéter si une femelle met plusieurs mois à être à nouveau grainée.

Pour la reproduction, il n’existe pas de recette miracle. Si vos crevettes évoluent correctement, cela viendra avec le temps. On le rappelle, il faut être patient avec ces petites bêtes.

Vous pouvez tout de même vérifier la température. En général, on constate une meilleure reproduction dans une eau à 22-23° (cela ne signifie pas que vous n’en aurez pas sur des températures plus hautes ou plus basses). Essayez de varier leur alimentation. Un changement d’eau peut aussi favoriser la mue des femelles et stimuler la reproduction, de même qu’un nettoyage des mousses du filtre.

Là encore aucune réponse affirmative. Beaucoup d’éleveurs ont le sentiment qu’au printemps et en automne ils constatent plus de grainage. Mais cela ne signifie pas qu’il en sera de même pour vos crevettes puisque tout cela dépendra des conditions de maintenance chez vous (température de l’eau, changements d’eau, nourriture, …).

Il n’y a pas de limites. Les crevettes s’auto-régulent, donc si elles sont trop nombreuses, il y aura moins de grainage. Si vous avez une inquiétude, sâchez que certains éleveurs ont déjà eu plus de 300 crevettes dans des bacs de 27 litres.

Tout d’abord, pensez à bien vérifier vos paramètres : assurez-vous que ces derniers n’ont pas bougé et conviennent aux crevettes de votre bac. Souvent, un pic de nitrates peut être à l’origine de pertes. Dans les deux cas, un changement d’eau de 50% du volume, puis de 25% 2 jours plus tard est vivement conseillé. Si vos paramètres bougent, il est important d’essayer d’en trouver l’origine : introduction d’une pierre calcaire, changement d’eau avec une eau différente, … les origines peuvent être diverses.

Voici une liste non exhaustive de causes qui peuvent être l’origine de pertes :

  • Introduction d’un nouvel élément dans le bac (pierre, plante qui pourrait embarqué des parasites)
  • Nouvelle nourriture : des légumes bio qui n’en sont peut être pas, des feuilles mal rincées, …
  • Vous avez mis vos mains dans le bac pour l’entretien et ne les avez peut-être pas suffisamment lavé
  • Température > 26°
  • Traitement aérosols dans la pièce
  • Rôdage non terminé : vous avez mis votre bac en eau il y’a peu, et le cycle n’est pas terminé
  • Mauvaise acclimatation

N’hésitez pas à demandez conseils sur les groupes pour vous aider car chaque cas a une solution spécifique